Maladies Respiratoires Bpco Emphysème



 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Aucune prise en charge par la CPAM et l'aah
Ven 11 Mai - 6:57 par Joel

» Presentation
Mer 2 Mai - 19:21 par michel bon

» Bpco niv.4
Mar 17 Oct - 21:09 par delam

» Et la famille ?
Sam 1 Juil - 19:36 par jean59

» me voici à mon tour
Dim 17 Juil - 18:57 par jean59

» Séquestration pulmonaire
Ven 8 Juil - 10:08 par Libilule

» Séquestration pulmonaire
Ven 8 Juil - 10:01 par Libilule

» saturation en O2 dans gaz du sang de 92%
Mar 5 Juil - 15:29 par valck

» Résulta scanner
Lun 27 Juin - 3:55 par Pirs36

l amitié

bonjour invité

bonne lecture a vous tous

         invité

           

Juillet 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
bpco

Partagez | 
 

 BPCO COMPRENDRE

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin.fondatrice
fondatrice administratrice
avatar

Féminin Chien
Poissons Messages : 592
Localisation : metz
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 48

MessageSujet: BPCO COMPRENDRE   Mer 31 Oct - 19:04

Evolution et complications

Des exacerbations peuvent survenir à n’importe quel stade de la BPCO et sont dues le plus souvent à une surinfection des bronches. Cependant la complication majeure de la BPCO est l’insuffisance respiratoire.

L’insuffisance respiratoire est l’incapacité du système respiratoire (poumons et bronches) à assurer sa fonction, c'est-à-dire l’oxygénation du sang et des organes. Une insuffisance respiratoire entraîne une chute de la quantité d’oxygène (hypoxémie) dans le sang plus ou moins accompagnée d’une augmentation de gaz carbonique.

L’insuffisance respiratoire peut évoluer vers une détresse respiratoire aiguë et une anoxie (organes privés d’oxygène), elle peut entraîner la mort par asphyxie. Parfois, même les gestes médicaux pratiqués en urgence ne peuvent pas sauver le malade.

Une infection bronchique bactérienne ou virale compliquerait une exacerbation de BPCO ; si les signes respiratoires ne s’améliorent pas rapidement sous traitement, il sera nécessaire d’hospitaliser le patient.
Définition

Le terme de Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) regroupe en réalité un ensemble de pathologies respiratoires chroniques : bronchite chronique et/ou emphysème, d’installation progressive et ayant en commun d’être à l’origine d’un trouble ventilatoire obstructif, c’est-à-dire d’une obstruction des voies respiratoires empêchant plus ou moins l’air de passer.

La BPCO est une maladie respiratoire, due à une inflammation chronique, essentiellement liée au tabac caractérisée selon le degré d’évolution de la maladie, par un encombrement chronique des voies aériennes avec la présence d’une toux chronique productrice, c'est-à-dire une toux qui ramène des crachats. Elle est accompagnée d’une dyspnée, c'est-à-dire une gêne respiratoire à type d’essoufflement dès que l’obstruction s’aggrave et que les tissus bronchiques se détériorent.

Malheureusement, la toux est souvent mise sur le compte de la cigarette, « c’est normal puisque je fume » et la gêne respiratoire est souvent perçue trop tardivement par le patient qui la mettra sur le compte de l’âge, du manque d’entraînement physique, ou tout simplement parce que ses activités quotidiennes habituelles ne sont pas physiques (ascenseur, voiture, travail dans un bureau, …).

Pour ces raisons, la BPCO est souvent diagnostiquée tardivement. La prise en charge se limitera à diminuer les symptômes, à retarder l’évolution vers l’insuffisance respiratoire, et à éviter notamment les complications. Il est important en parallèle d’instaurer un dialogue entre le médecin et son patient par le biais de questionnaires pour évaluer l’impact de la BPCO sur sa vie quotidienne. Il n’y a pas de traitement qui guérisse cette maladie.
Conseils de tous les jours

Quand le diagnostic de BPCO (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive) est évoqué, il est nécessaire d’arrêter de fumer, c’est la seule mesure susceptible d’enrayer la progression de l’obstruction bronchique quel que soit le stade d’évolution de la maladie.

La programmation d’un réentraînement progressif à l’activité physique est indispensable ; il peut améliorer la qualité de vie de ces patients. Cette programmation peut se faire en institution, chez un kinésithérapeute ou à domicile.

Les antitussifs ne sont pas conseillés dans la BPCO : en effet, ces médicaments empêchent la toux. Dans la bronchite chronique, les sécrétions bronchiques sont en partie responsables de l’obstruction bronchique, il faut qu’elles soient éliminées et le seul moyen est la toux. Par contre, pour faciliter les expectorations, les médecins peuvent prescrire des fluidifiants bronchiques qui liquéfient les crachats et facilitent leur évacuation (1).

Un patient atteint de BPCO est un patient fragile, sujet aux infections. Dans la mesure du possible, il faut éviter ces infections. La vaccination antigrippale annuelle est indiquée dans la BPCO. La vaccination antipneumococcique (le pneumocoque est une bactérie qui atteint volontiers les voies respiratoires) est souhaitable chez les patients âgés de + de 65 ans ou dont la BPCO est sévère (1).

Quand il y a des alertes à la pollution, les patients atteints de BPCO doivent éviter de sortir.

1.Est-il vrai que le tabac fait tousser ?

Oui, bien sûr que le tabac fait tousser ! Le tabac est le principal facteur de risque d'apparition d'une bronchopneumopathie obstructive (BPCO) c'est-à-dire une inflammation chronique des bronches avec comme conséquence une hypersécrétion muqueuse qui entraîne une toux réflexe pour évacuer les sécrétions. La toux est le signe clinique d'irritation des bronches par le tabac, c'est le point de départ de la BPCO.
L'apparition de la toux, même chez les fumeurs, doit faire consulter un médecin. C'est un signe clinique pathologique dont il faut trouver l'origine et qu'il faut tenter de traiter.
Ceci dit, certaines personnes fumeuses avec un syndrome obstructif ne toussent pas et d'autres fumeurs n'ont jamais eu d'atteinte bronchique ; en effet, la sensibilité des bronches au tabac est différente selon les individus.

2.Comment le tabac rend-il dépendant ?

Prendre conscience des dangers du tabac et des bienfaits du sevrage n'est pas toujours suffisant pour arrêter de fumer.
En effet, la nicotine contenue dans les cigarettes est une substance qui se fixe sur certaines cellules du cerveau. Ces cellules, lorsqu'elles sont activées, génèrent des sensations de plaisir. Malheureusement, la baisse du taux de nicotine génère une sensation de manque et beaucoup de cigarettes sont fumées pour pallier ce manque: on parle alors de dépendance au tabac.
Parlez-en à votre médecin et n'oubliez pas: l'arrêt du tabac est toujours bénéfique quelle que soit l'ancienneté du tabagisme.


3. Je suis atteint d'une BPCO ( bronchopneumopathie chronique obstructive). Comment diminuer mes symptômes ?

En suivant ces quelques conseils :
Arrêtez de fumer si ce n'est déjà fait. Evitez les contacts avec les fumeurs.
Prenez votre traitement de crise en cas de nécessité (augmentation de l'essoufflement, et/ou des secrétions, et/ou des sifflements.), et le cas échéant, prenez régulièrement votre traitement de fond (souvent prescrit matin et soir).
Consultez rapidement votre médecin de famille (ou son remplaçant) en cas d'aggravation inhabituelle de votre état de santé (rhume, bronchite, grippe, douleurs .).
N'hésitez pas à parler de vos problèmes à votre médecin, votre pneumologue, votre kinésithérapeute, l'équipe paramédicale, vos proches, qui vous aideront à les résoudre.
Participer à un programme d'éducation pour la santé et de réhabilitation, demandez conseil à votre médecin.
N'oubliez pas que votre état de santé et votre qualité de vie peuvent être améliorés grâce à cette prise en charge globale, dont vous êtes le principal acteur.

4.Je suis atteint de BPCO, puis-je continuer à faire de l'exercice physique ?

Même si vous êtes atteint de BPCO, faire de l'exercice physique à votre rythme est bénéfique. Un test d'effort doit être réalisé, pour mettre en place un programme adapté. Une activité physique régulière permet de garder les muscles en bonne santé.
Votre médecin peut vous diriger vers un programme de réhabilitation respiratoire (voir question: qu'est-ce que la réhabilitation respiratoire?), comprenant un entraînement physique progressif et adapté.

5. Qu'est ce que la réhabilitation respiratoire ?

La réhabilitation respiratoire est une prise en charge complète de la BPCO, et de tous les aspects de la maladie :
prise en charge physique, avec de la kinésithérapie respiratoire et un réentraînement à l'effort
aide nutritionnelle
aide psychologique
Ce programme doit vous permettre de continuer les efforts physiques, malgré l'essoufflement. Cela permet d'entretenir vos muscles, et d'éviter de devenir sédentaire.
Selon le degré d'évolution de la maladie, le programme dure de 1 à 3 mois. Il peut être réalisé à domicile ou dans un centre spécialisé dans la réhabilitation respiratoire. .

6. Je suis une femme fumeuse depuis 20 ans, je tousse presque tous les matins depuis plusieurs années maintenant, c'est une habitude. J'étais angoissée à l'idée de passer une radio pulmonaire qu'avait demandée mon médecin. Heureusement ma radio est normale, mais mon médecin me conseille tout de même d'arrêter de fumer, pourquoi ?

Ecoutez votre médecin. Vous toussez plusieurs semaines de suite depuis plusieurs années, il semble que vous ayez une bronchite chronique due probablement au tabac.
Votre médecin a demandé une radiographie pulmonaire pour éliminer une complication infectieuse ou une tumeur associée.
Si vous continuez à être exposée au tabac, votre bronchite chronique évoluera inexorablement vers l'insuffisance respiratoire. Sachez aussi que les femmes ont des bronches plus sensibles aux polluants (dont le tabac) que les hommes, elles seront irritées plus facilement et la BPCO sera plus fréquente et plus sévère chez celles-ci.

7. J'ai 75 ans, je n'ai jamais fumé mais mon médecin a diagnostiqué une BPCO, je croyais que la BPCO était la conséquence du tabac. Existe-t-il d'autres raisons ?

Malheureusement, même si le tabac est le facteur de risque le plus fréquent, il n'y a pas que les fumeurs qui peuvent être atteints de BPCO. En vieillissant, la lumière des bronches peut rétrécir et il apparaîtra un syndrome obstructif qui définit la BPCO. Et puis il existe d'autres facteurs de risque : une susceptibilité familiale, une origine génétique, une pollution industrielle, atmosphérique, . pouvant être responsables de BPCO. Les femmes sont aussi plus sensibles aux BPCO.

8. Je suis un ancien fumeur, je tousse beaucoup depuis plusieurs années et maintenant je suis essoufflé dès que je commence à marcher ; mon médecin a diagnostiqué une BPCO, est-ce qu'elle peut se transformer en cancer ?

Fumez-vous encore ?
Vous savez que le tabac est un facteur de risque d'apparition non seulement de BPCO mais aussi de cancer broncho-pulmonaire. La bronchite chronique concerne l'ensemble des cellules de l'arbre bronchique alors qu'une tumeur cancéreuse est localisée sur une bronche puis envahit le tissu pulmonaire attenant.
Il est logique de penser que, parmi toutes les cellules bronchiques en permanence irritées par le tabac (ou une autre substance toxique) et provoquant toux et expectorations, l'une puisse se transformer en cellule cancéreuse, se multiplier et donner une tumeur maligne.
Si vous fumez encore, arrêtez-vous, les cellules bronchiques ne seront plus irritées par le tabac et la BPCO devrait ainsi évoluer moins vite.

9. Je suis essoufflée depuis quelques temps, je fume depuis toujours un demi paquet de cigarettes par jour et j'ai 65 ans. Mon médecin dit que j'ai une BPCO à cause de la cigarette ; comme je n'ai jamais toussé, je ne pensais pas que les quelques cigarettes quotidiennes que je fume pouvaient me faire du mal. Pourquoi est-ce que j'ai cette maladie ?

D'une part, les femmes sont plus facilement sujettes à faire une BPCO, les cellules bronchiques sont plus sensibles aux facteurs irritants tels que le tabac et puis c'est la quantité de cigarettes fumées dans une vie qui est comptée : quelqu'un qui fume 40 cigarettes par jour pendant 10 ans aura autant fumé qu'une autre personne qui aura fumé 10 cigarettes par jour pendant 40 ans.
Par ailleurs, la BPCO est définie par la présence d'un syndrome obstructif c'est-à-dire l'obstruction chronique des bronches le plus souvent due à une inflammation chronique de la muqueuse bronchique qui entraîne un rétrécissement de sa lumière ; ce rétrécissement crée un obstacle au passage de l'air respiré et des signes d'essoufflement plus ou moins importants selon le degré du rétrécissement mais la BPCO n'est pas toujours responsable de toux.


10. Comment le score du questionnaire CAT va contribuer à améliorer mon état de santé ?

Selon le score obtenu, le médecin évaluera l'impact de la maladie sur votre vie quotidienne, et cela pourra l'aider à recommander des mesures qui peuvent contribuer à améliorer votre état de santé et maintenir de bonnes habitudes respiratoires.
Revenir en haut Aller en bas
http://bpco.forumgratuit.org
Janis Anne-Marie
Chat alors : un petit nouveau
Chat alors : un petit nouveau
avatar

Féminin Cochon
Sagittaire Messages : 1
Localisation : L'Union
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 70

MessageSujet: Re: BPCO COMPRENDRE   Jeu 30 Juil - 3:39

ma Bpco est survenue à la suite d'une "opération qui aurait pu être évitée" (propos de mon pneuno) , malgré tous les examens que j'ai subit pendant 3 mois (scanners pet-scan , fibroscopie ....byopsie ???.). Après l'opération j'ai fait une ambolie d'où anti coagulant pendant 2 mois . Une insuffisance respiratoire s'est peu à peu installée d'où re scanner .J'ai été amenée immédiatement aux urgences puis hospitalisée.obstruction des bronchioles par caillaux) A la sortie de la clinique mon traitement a été anticoagulants à vie, spiriva-respimat symbicort , oxygène à l'effort. Malgré ça , je n'ai aucune amélioration et suis désespérée de ne pas avoir retrouver ma vie active d'autrefois .Mon état de santé peut-il s'améliorer et comment ? Merci
Revenir en haut Aller en bas
 
BPCO COMPRENDRE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'énigme de l'hélium 3 : une clé pour comprendre la Terre !
» Un beau texte qui nous fait comprendre la Co-Redemption de Marie
» Au cas où Robert emploirait des mots difficiles à comprendre
» Comprendre la Kabbale
» 20 clés pour comprendre l'ésotérisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maladies Respiratoires Bpco Emphysème :: Les membres :: documentations sur la bpco-
Sauter vers: