Maladies Respiratoires Bpco Emphysème



 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» me voici à mon tour
Dim 17 Juil - 18:57 par jean59

» Presentation
Sam 16 Juil - 20:03 par jean59

» Et la famille ?
Ven 15 Juil - 21:23 par jean59

» Séquestration pulmonaire
Ven 8 Juil - 10:08 par Libilule

» Séquestration pulmonaire
Ven 8 Juil - 10:01 par Libilule

» saturation en O2 dans gaz du sang de 92%
Mar 5 Juil - 15:29 par valck

» Résulta scanner
Lun 27 Juin - 3:55 par Pirs36

» oxygenotherapie
Sam 25 Juin - 6:51 par Randrianantenaina PAul

» medicament
Mar 7 Juin - 3:10 par maminou66

l amitié

bonjour invité

bonne lecture a vous tous

         invité

           

Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
CalendrierCalendrier
bpco

Partagez | 
 

 DIETETIQUE ET PNEUMOLOGIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: DIETETIQUE ET PNEUMOLOGIE   Mer 13 Juil - 6:53


I. LE PATIENT BPCO
La BPCO est la plus fréquente des maladies respiratoires chroniques et se traduit par une
mauvaise oxygénation du sang.
1. PROBLEMES NUTRITIONNELS DES PATIENTS BPCOLe patient qui souffre de BPCO nécessite un suivi nutritionnel constant car ce type de patient
est
à risque de dénutritionDe nombreuses études ont montré qu’un mauvais état nutritionnel contribue et aggrave la
maladie pulmonaire
La dénutrition diminue l’espérance de vie en cas de BPCO,
indépendamment de l’âge et de l’importance du trouble ventilatoire obstructif. La dénutrition
accroît le risque d’infections pulmonaires suite à une diminution des défenses immunitaires de l’organisme.
La dénutrition est cependant fréquente : dans 63% des cas, le poids du patient BPCO est
inférieur à 90% du poids idéal. Cette dénutrition peut être traitée et sa correction changer le
cours évolutif du patient.
1.1. Mécanismes de la dénutrition
La dénutrition est due à un déséquilibre entre les dépenses et les apports.
Dépense énergétique accrue (augmentation du métabolisme de repos) et apports alimentaires
inadéquats (ne compensant pas les dépenses).

Pour compenser les besoins qui ne seront pas assurés par l’alimentation, l’organisme va puiser dans ses réserves, notamment ses réserves musculaires. Le muscle respiratoire est le premier
atteint. Ceci va entraîner une diminution de la force des muscles respiratoires et de la capacité
à l’effort des patients. Ceci aura des conséquences majeures sur le plan respiratoire et on entre dans un
cercle vicieux étant donné que l’insuffisance respiratoire elle-même est responsable de la fonte musculaire.
Ce déséquilibre de la balance entre les dépenses et les apports est encore augmenté à certains moments de l’histoire du patient (hospitalisation, infection). Il faut savoir que le patient bronchiteux chronique développe des surinfections plusieurs fois par an.

Revenir en haut Aller en bas
 
DIETETIQUE ET PNEUMOLOGIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DIETETIQUE ET PNEUMOLOGIE
» Passer le bts dietetique en 1 an seulement : possible?
» Question en vrac sur le bts dietetique avec le cned !
» QUI A RECU LES COURS DE 1ERE ANNEE BTS DIETETIQUE CNED??
» trouver le bon chemin pour preparer le bts dietetique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maladies Respiratoires Bpco Emphysème :: Les membres :: documentations sur la bpco :: documentation BPCO , emphyseme :: BPCO (insuffisance respiratoire,emphyséme,asthme-
Sauter vers: