Maladies Respiratoires Bpco Emphysème



 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Bpco niv.4
Mar 17 Oct - 21:09 par delam

» Et la famille ?
Sam 1 Juil - 19:36 par jean59

» me voici à mon tour
Dim 17 Juil - 18:57 par jean59

» Presentation
Sam 16 Juil - 20:03 par jean59

» Séquestration pulmonaire
Ven 8 Juil - 10:08 par Libilule

» Séquestration pulmonaire
Ven 8 Juil - 10:01 par Libilule

» saturation en O2 dans gaz du sang de 92%
Mar 5 Juil - 15:29 par valck

» Résulta scanner
Lun 27 Juin - 3:55 par Pirs36

» oxygenotherapie
Sam 25 Juin - 6:51 par Randrianantenaina PAul

l amitié

bonjour invité

bonne lecture a vous tous

         invité

           

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
bpco

Partagez | 
 

 debat4 L'homéopathie en débat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: debat4 L'homéopathie en débat   Jeu 20 Oct - 9:16

l homeopathie en debat


Reconnue de fait par les instances officielles, mais vilipendée par la médecine "classique", l'homéopathie est depuis sa création l'objet de très vives controverses. Effet placebo ou réelle efficacité ? L'opposition médecine classique-médecine douce est-elle aujourd'hui dépassée ?A vous de trancher !

allez tous a vos clavier!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Monique
Chat alors : un petit nouveau
Chat alors : un petit nouveau


Féminin Tigre
Taureau Messages : 83
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 67

MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Jeu 20 Oct - 20:31

Je pense que l'homéopathie est efficace pour les jeunes ou les personnes pas trop atteintes par une maladie infectieuse ou autre. Au départ d'une maladie ou avant une atteinte importante, l'aide de l'homéopathie peut retarder l'usage de médicaments allopathiques. Elle peut venir aussi en assistance dans le cas de traitements allopathiques lourds en aidant le malade à supporter du mieux possible son traitement. Elle permet également parfois de "relancer" la machine humaine lorsque celle-ci se fatigue. Par contre dans le cas de pathologies importantes ou infectieuses graves, je doute un peu de son efficacité si on l'utilise seule !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Jeu 20 Oct - 21:08

entierement d accord avec toi Monique
L'homéopathie est pour moi une médecine parallèle assez efficace pour soigner les petites pathologies mais pour le reste, je pense qu'il faudra toujours se tourner vers la médecine classique. On ne peut pas soigner un virus ou une bactérie

moi je ne suis pas contre , je nai jamais dis ca , sur certaine personnes ca marche tres bien !!!!!!


Dernière édition par marie45310 le Jeu 20 Oct - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Didier131
expert en médecine douce
avatar

Masculin Singe
Scorpion Messages : 425
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 48

MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Jeu 20 Oct - 21:11

Monique a écrit:
Je pense que l'homéopathie est efficace pour les jeunes ou les personnes pas trop atteintes par une maladie infectieuse ou autre. Au départ d'une maladie ou avant une atteinte importante, l'aide de l'homéopathie peut retarder l'usage de médicaments allopathiques. Elle peut venir aussi en assistance dans le cas de traitements allopathiques lourds en aidant le malade à supporter du mieux possible son traitement. Elle permet également parfois de "relancer" la machine humaine lorsque celle-ci se fatigue. Par contre dans le cas de pathologies importantes ou infectieuses graves, je doute un peu de son efficacité si on l'utilise seule !

Merci de commencer à ouvrir cette discussion sans fin, j'en ai déjà parlé et cela n'a pas vraiment sa place sur un forum consacré à la bpco pour les raisons que tu évoques. De plus, comme je le dis toujours, il faut la replacer dans le contexte de l'époque, aujourd'hui, les progrès de la médecine et des moyens modernes la place au mieux en tant qu'approche "complémentaire" au pire au rang de placébo "pour les bien portant".


Dernière édition par Didier131 le Ven 21 Oct - 3:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Jeu 20 Oct - 21:19

pourquoi Didier que ce debat n est pas a sa place sur ce forum?

moi je trouve tres bien de voirs les opinions differents de chaque membres
Revenir en haut Aller en bas
Didier131
expert en médecine douce
avatar

Masculin Singe
Scorpion Messages : 425
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 48

MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Jeu 20 Oct - 21:24

marie45310 a écrit:
pourquoi Didier que ce debat n est pas a sa place sur ce forum?

moi je trouve tres bien de voirs les opinions differents de chaque membres
Les opinions de chacun sont interssantes mais comme vous l'exprimez, Monique et toi, l'homéopathie n'est que pour les choses pas trop graves et la bpco c'est pas le cas; Mais à part cela pas de problème pour en discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Didier131
expert en médecine douce
avatar

Masculin Singe
Scorpion Messages : 425
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 48

MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Jeu 20 Oct - 21:30

L’homéopathie a toujours suscité de grands débat. Aujourd’hui, elle ne fait même plus partie de la médecine. J'ai essayé d'en donner ma perception; tout n'est pas rose.
La guerre existait déjà au temps de Samuel Hahnemann, Constantin HERING reçu pour mission de démontrer l'imposture, il en devient l'un des plus ardent défenseur et un "grand homéopathe" qui pris le risque d'expérimenter lui-même.
Citation :


Dernière édition par Didier131 le Ven 8 Juin - 22:26, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Didier131
expert en médecine douce
avatar

Masculin Singe
Scorpion Messages : 425
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 48

MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Jeu 20 Oct - 22:11

Le débat, il est surtout quand choisir l'une ou autre sans mettre sa santé en danger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Ven 21 Oct - 5:07

Didier131 a écrit:
Le débat, il est surtout quand choisir l'une ou autre sans mettre sa santé en danger.

le but de ce débat est de savoir les opinions et le vaicu de l homéophatie de chaque membre diferent
Revenir en haut Aller en bas
Didier131
expert en médecine douce
avatar

Masculin Singe
Scorpion Messages : 425
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 48

MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Ven 21 Oct - 17:27

Marie, présenté comme cela, je comprends ce que tu espères. Alors là c'est facile au moins 240 substances possibles pour la bronchite chronique, une bonne trentaine pour l'emphysème. J'ai failli jeter le bébé avec l'eau du bain...

grande déception chez le pluraliste (de 1998 à 2003), aggravation tandis que je crois être soigné. (BPCO diagnostiqué en 2001).

Je finis par comprendre que la similitude est le point clé...


Dernière édition par Didier131 le Ven 8 Juin - 22:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Ven 21 Oct - 22:16

Didier131 a écrit:
Marie, présenté comme cela, je comprends ce que tu espères. Alors là c'est facile au moins 240 substances possibles pour la bronchite chronique, une bonne trentaine pour l'emphysème. J'ai failli jeter le bébé avec l'eau du bain...

grande déception chez le pluraliste (de 1998 à 2003), aggravation tandis que je crois être soigné. (BPCO diagnostiqué en 2001).

Je finis par comprendre que la similitude est le point clé.
Homéopathie veut dire semblable souffrance ; le mal par le mal entend on souvent. Le remède n'est rien, il est "homéopathique" au patient, un point c'est tout, sinon il ne se passe rien. Mon neveu, bronchiolite réagira dans la journée au remède homéopathique "à sa souffrance". Cela m’encourage, les parents sont "bluffés" et je découvre "en vrai", "la puissance du remède unique bien ciblé".

Changement de stratégie : lecture des textes anciens, Passage chez l'uniciste, Veratrum album serait le plus semblable, la description des anciens homéopathes cadre bien avec la plupart des trucs qui me gène dans la (ma) bpco. Depuis décembre 2010, je le prends avec réduction progressive du symbicort.

Jamais, je n'aurais pensé en bénéficier à ce point.

  1. Je découvre une action rapide sur une maladie qui dure depuis 1998 (la toux en marchant par exemple).
  2. Je découvre qu'on peut prendre des remèdes toute la journée sans inconvénients (chez les pluralistes) tandis que pour l'uniciste, je ne pouvais LE prendre que trois jours d’affilée, et pas plus de 7 jours par mois.
  3. Je suis un cas "lourd" qui demande pas mal de répétitions avant que l'action démarre!!!.
  4. L'essentiel est de TOUJOURS espacer les prises dès amélioration ou réaction.
  5. On perçoit généralement l'action d'une "dose" à partir du troisième jour.
  6. ceux qui "répondent" mal aux traitements classiques ont de grandes chances de trouver du sur mesure chez l'homéopathe uniciste, classique, hahnemanien peut importe le nom.
  7. Un traitement qui "marche", c'est un traitement qu'on peut espacer, voire arrêter etc...

Voilà tout ce que j'ai appris.
Aujourd'hui, j'ai recours au symbicort environ tous les deux mois, 1 bouffée de 400 par jour, je le fais pendant 3 jours et ça repart. Maintenant il fonctionne super bien.

C'est tout mais c'est beaucoup
Voici l'ordonnance qui marque un tournant, le passage à 10 000k et tout l'aspect psy qui s'améliore. Je redeviens vivable pour ma famille, c'est maintenant le plus important et je continuerai au moins pour cela...
Une VRAIE ordonnance homéo, c'est simple et elle se simplifie encore à chaque fois et il me l'explique pour voir si j'ai bien compris comment utiliser les différents tubes du même remède.

merci Didier
Revenir en haut Aller en bas
Didier131
expert en médecine douce
avatar

Masculin Singe
Scorpion Messages : 425
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 48

MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Ven 21 Oct - 22:22

..











.


Dernière édition par Didier131 le Ven 8 Juin - 22:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Monique
Chat alors : un petit nouveau
Chat alors : un petit nouveau


Féminin Tigre
Taureau Messages : 83
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 67

MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Ven 21 Oct - 23:40

Ce qui est à retenir, je pense, outre l'unicité du médicament c'est la durée très brève de la prescription et l'inutilité de la poursuite d'un traitement lorsqu'il donne des résultats. (ce doit être pareil s'il n'en donne pas, pas la peine de s'acharner....)

Lorsque j'avais consulté un homéopathe pour arrêter de fumer et aussi arrêter de tousser, j'avais eu un premier traitement qui m'avait permis dans un premier temps de diminuer la consommation de cigarettes. Mais au bout de 8 ou 10 jours j'ai recommencé, je l'avais signalé au (mauvais) homéopathe mais il n'a rien changé et m'a dit de continuer .....Quant à la toux, dans mon cas elle était permanente la journée, il n'y a eu aucun effet mais ce n'était pas un uniciste mais un "mélange tout"
Revenir en haut Aller en bas
Didier131
expert en médecine douce
avatar

Masculin Singe
Scorpion Messages : 425
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 48

MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Ven 21 Oct - 23:50

Monique a écrit:
Ce qui est à retenir, je pense, outre l'unicité du médicament c'est la durée très brève de la prescription et l'inutilité de la poursuite d'un traitement lorsqu'il donne des résultats. (ce doit être pareil s'il n'en donne pas, pas la peine de s'acharner....)
Tu as parfaitement raison, Monique...
C'est la grande découverte que j'ai faite. On dirait qu'ils manient de la dynamite, tellement, ils font gaffe à donner le minimum. Beaucoup moins sérieux mais lorsqu'elle insiste, voilà se qui se passe.
http://kmz712.blogspot.com/2008/11/jai-test-lhomopathie-uniciste.html
Revenir en haut Aller en bas
Didier131
expert en médecine douce
avatar

Masculin Singe
Scorpion Messages : 425
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 48

MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Sam 22 Oct - 23:08

Monique a écrit:

Lorsque j'avais consulté un homéopathe pour arrêter de fumer et aussi arrêter de tousser, j'avais eu un premier traitement qui m'avait permis dans un premier temps de diminuer la consommation de cigarettes. Mais au bout de 8 ou 10 jours j'ai recommencé, je l'avais signalé au (mauvais) homéopathe mais il n'a rien changé et m'a dit de continuer .....Quant à la toux, dans mon cas elle était permanente la journée, il n'y a eu aucun effet mais ce n'était pas un uniciste mais un "mélange tout"
L'homéopathie pluraliste n'a pas les "mêmes règles" et en même temps, c'est la façon de prescrire la plus répandue. Elle n'est pas "forcément "mauvaise" disons que cette façon de faire empêche toute évaluations car on ne sait jamais comment "ajuster" et lequel "agit. Cette pratique est plus "confortable et plus sécurisante", paradoxalement, elle n'est pas "souple", pour le praticien c'est parfois la facilitée qui prévaut sur la réflexion. Quand c'est le cas, les ordonnances sont très "prévisibles", je me souviens m'être fait engueulé car rien que par les questions qu'elle posait, je finissais par savoir ce qu'elle avait en tête. Je n'en savais pas plus qu'elle évidemment mais je savais ce qu'il aurait sur l'ordonnance.
Le "traitement de la toux" fait partie des piège de l'homéopathie et avec une approche "symptomatique", c'est très certainement ce qu'il y a de plus difficile à "dompter" car comme dans l'asthme, il n'y a souvent rien de bien particulier pour la prescription, toutes les toux se ressemblent. Coccus cacti et quelques autres font exception tellement la toux à des "horaires particuliers".
Pour un homéo classique seul le remède homépathique à la personne peut en venir à bout, pour moi, elle a diminuée d'au moins 80% sous veratrum album et Hahnemann écrit "accès d'asthme en marchant" on ne peut pas dire mieux dans mon cas.
Après cela, les pluralistes ne sont pas ma tasse de thé car pour eux la maladie est comme à cheval sur plusieurs remèdes( c'est encore pire quand il co existe plusieurs maladies chez un même patient), donc, ils ne prennent même plus la peine de chercher un "candidat ciblé". Pour eux, c'est à peine si il existe... Les homéo classiques eux savent bien qu'on ne guéri pas avec un seul remède mais ils procèdent par "couches successives" tels des archéologues.


Dernière édition par Didier131 le Dim 23 Oct - 0:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Monique
Chat alors : un petit nouveau
Chat alors : un petit nouveau


Féminin Tigre
Taureau Messages : 83
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 67

MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Sam 22 Oct - 23:46

Y a-t-il eu des essais de médicaments homéopathiques sur un grand nombre de malades ? ou bien le médicament "unique" ne peut convenir qu'à une seule personne atteinte d'une pathologie et une autre personne atteinte de la même pathologie ne retirera aucun bénéfice de l'utilisation du même médicament "unique" ?
Revenir en haut Aller en bas
Didier131
expert en médecine douce
avatar

Masculin Singe
Scorpion Messages : 425
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 48

MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Dim 23 Oct - 2:01

Il faudrait que je retrouve le site qui répertorie les études.
On a essayé d'évaluer dans des pathologies "relativement standard" ou il y a peu de variabilité individuelle, tout le monde réagit de la même façon. De mémoire par exemple, la reprise du transit après une opération chirurgicale.
On l'utilise alors comme une recette ayant de fortes probabilités de convenir.
En première intention, si j'ose dire et fonction d'une pathologie. http://www.interhomeopathy.fr/recettes
Par exemple, la probabilité qu'un emphysémateux ait besoin d'ammonium carbonicum est considérée comme forte, ce serait "même un spécifique de la toux" dans l'emphysème.
Une autre approche plus centrée "sur le patient" ne donnera ammonium carb qu'à la condition que ce patient en ait "les signes d'appel qui permettent sa prescription".
Si on veut viser "juste" et aller encore plus loin, ce sera une prescription ignorant la pathologie. La chronologie et l'historique complet permettent de dégager en filigrane un remède basé sur les particularités du patient: ses peurs, ses réactions au chaud, au froid, ce qui l'aggrave, ce qui l’améliore.
Citation :

Introduction :
Lorsque l’on a prescrit et répertorié durant de nombreuses années (50 années environ), on se rend compte que pour un diagnostic donné, l’analyse répertoriale pointe toujours vers le même remède ou le même
groupe de remèdes.

En pratique de tous les jours, le médecin généraliste homoeopathe conventionné n’a pas de temps à perdre, et en première intention, et si, il n’y a pas urgence, on peut prescrire d’emblée le remède qui vient le plus souvent en pratique quotidienne.

Je sais bien qu’en technique pure, il ne faut pas procéder ainsi, mais en pratique, l’analyse répertoriale avec le répertoire de Kent, ou mieux celui de Boger, pointe pratiquement toujours vers les mêmes remèdes.
Kent, Tyler et Boger pratiquaient de cette manière.

Mon Maître Robert Dufilho, qui avait une maladie chronique avait été consulter à Londres, Le Docteur Margaret Lucy Tyler : quelques questions et d’emblée prescription du remède de fond. C’était le bon, mais elle a fait l’erreur de lui donner le nom du remède (qu’il n’a pas pris).
Moralité, lorsque je soigne un confrère, je ne lui donne jamais le nom de son remède de fond. Je lui envois son remède sans étiquette.

Il alla ensuite consulter Pierre Schmidt qui lui donna le remède que Robert Dufilho considérait comme étant le sien, il le prit = échec.
Timothée Field Allen disait que passer sur une table d’opération, signifie que l’on a échoué, c’est vrai pour nous, Médecins Homéopathes, mais en 1963, ce fût une intervention, qui le guérit définitivement de son ulcère.
Aucun symptôme de suppression, il vécut juqu’à 92 ans et mourut de chagrin 6 mois après le décès de son épouse.

En cas d’échec, il faut reprendre son cas, et bien sûr répertorier.
Citation :

Un domaine plein de promesses, qui s'attendrait à l'homéopathie dans ces cas là ???
http://www.inhfparis.com/sites/default/files/webfm/file/Congres-INHF-2011.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Didier131
expert en médecine douce
avatar

Masculin Singe
Scorpion Messages : 425
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 48

MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Mar 25 Oct - 5:26

C'est l'exemple type d'un raisonnement centré sur la maladie. Pas négatif en soit mais très réducteur car ce qu'on cherche à percevoir c'est la personne qui"fait cette maladie" en tout cas, chez l'homéopathe classique.


Dernière édition par Didier131 le Ven 8 Juin - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Monique
Chat alors : un petit nouveau
Chat alors : un petit nouveau


Féminin Tigre
Taureau Messages : 83
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 67

MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Mar 25 Oct - 8:06

Oui c'est un peu comme en allopathie : mal de tête : aspirine ou doliprane ou ibuprofen ou ....

J'ai pris antimonium tartaricum et lobelial inflata pendant au moins 18 mois, c'est peut etre çà qui m'a permis de me "maintenir" alors que je continuais à fumer ??

Merci en tous cas de toutes ces infos
Revenir en haut Aller en bas
Didier131
expert en médecine douce
avatar

Masculin Singe
Scorpion Messages : 425
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 48

MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Jeu 27 Oct - 3:49

Monique a écrit:
Oui c'est un peu comme en allopathie : mal de tête : aspirine ou doliprane ou ibuprofen ou ....

J'ai pris antimonium tartaricum et lobelial inflata pendant au moins 18 mois, c'est peut etre çà qui m'a permis de me "maintenir" alors que je continuais à fumer ??

Merci en tous cas de toutes ces infos
Voici une mauvaise traduction google mais la plante aurait bien un intérêt:
Lobelia inflata, appelée aussi du tabac en Inde, a un rôle traditionnel dans le traitement des troubles respiratoires. La lobéline composante était auparavant inclus en tant que substitut de nicotine dans les produits anti-tabac, mais la Food and Drug Administration américaine a signalé en 1993 que ces produits n'ont pas été efficaces. La recherche est peu de tout bénéfices pour la santé associés à la lobélie, selon l'Université du Maryland Medical Center, et l'herbe
peuvent être toxiques s'ils sont pris dans des doses même modérées. L'UMMC
explique que de petites doses peuvent être utilisés en toute sécurité, mais nous avisons les gens à prendre cette herbe que sous la supervision d'un médecin.
Traitement de l'asthme

Certains herboristes notamment l'extrait lobelia dans un plan de traitement pour l'asthme, selon l'UMMC. Dans ce trouble pulmonaire, inflammation des bronches et des spasmes causer des difficultés à la fois avec l'inhalation et l'exhalation. Lobelia est censé avoir des propriétés antispasmodiques et bronchodilatateur, en lui donnant un rôle traditionnel dans le traitement de cette condition. Pour le traitement de l'asthme en tant que thérapie complémentaire à la médecine conventionnelle, tels que répertoriés par l'UMMC, la posologie standard est de 4 à 18 gouttes d'extrait liquide trois fois par jour.
Test de 600 intolérances £ 45 L'essai de test la plus complète au Royaume-Uni 600 produits alimentaires et non alimentaires
www.TestYourIntolerance.com
Liens sponsorisés
Traitement bronchite et l'emphysème

Lobelia est un expectorant efficace, aidant la congestion bronchique diminue en dégageant le mucus des poumons, comme expliqué par l'Université de
Michigan Health System. Cette propriété lui a donné une utilisation traditionnelle comme un traitement à base d'herbes pour la bronchite et l'herbe pourrait aider à soulager les symptômes de l'emphysème ainsi. Ces
troubles sont classés ensemble comme maladie pulmonaire obstructive chronique, et les personnes atteintes de MPOC peuvent avoir l'une des
conditions ou des deux. La toux constante de la bronchite chronique provoque des bronches pour devenir tissu enflammé et une cicatrice à se développer dans les poumons, l'emphysème consiste alors poumons perdent leur élasticité, ce qui rend difficile d'expirer de manière efficace. Dosage
adulte standard pour lobelia dans le traitement de la bronchite, tels
que répertoriés par l'UMMC en tant que thérapie complémentaire à la
médecine conventionnelle, est le même que pour l'asthme: 4 à 18 gouttes
d'extrait liquide trois fois par jour.

Lire la suite: # http://www.livestrong.com/article/156856-remedies-with-lobelia-extract/ ixzz1bu2SwdvA
Revenir en haut Aller en bas
Didier131
expert en médecine douce
avatar

Masculin Singe
Scorpion Messages : 425
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 48

MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   Jeu 27 Oct - 4:42

Monique a écrit:
Y a-t-il eu des essais de médicaments homéopathiques sur un grand nombre de malades ? ou bien le médicament "unique" ne peut convenir qu'à une seule personne atteinte d'une pathologie et une autre personne atteinte de la même pathologie ne retirera aucun bénéfice de l'utilisation du même médicament "unique" ?

En fait, le remède unique n'est qu'un mode de prescription qui favorise le suivi. Le plus important c'est :
Citation :
Le principe de similitude aide à trouver une substance qui ressemble dans ses manifestations à tous les symptômes du patient. Lorsque la ressemblance est suffisante (nous appelons cela l'homéopathicité), l'ensemble des symptômes régresse et finit par
disparaître, ce qui est complètement impensable avec l'ancienne thérapeutique.Édouard BROUSSALIAN
Citation :

On a plusieurs niveau de similitude, si la similitude n'est que sur des symptômes locaux, il aura pour le patient valeur d'un remède symptomatique.
Si cette similitude s'étend au signes les plus personnels du patient, il aura valeur de traitement de fond. Si en plus, le remède "couvre" aussi, les facteurs héréditaire, il aura valeur de traitement de terrain.
C'est très schématique donc un peu "faux". Le cas idéal reste la prescription d'un remède unique qui couvre au mieux les symptômes du patient; si cette prescription est basée sur les signes les plus étranges et particuliers du patient, c'est encore mieux.

Il faut pouvoir séparer ce qui est commun de se qui résulte du patient.
Un exemple du forum; s'il est commun et logique d'avoir besoin d'ouvrir les fenêtre, d'air quand on est sous oxygène cela n'a aucune valeur car cela ne "reflète pas" le patient mais sa maladie.
Si par contre, c'est loin d'être une réaction fréquente, cela mérite d'être relevé et peut être la clé du remède qu'on cherche. C'est pour cela qu'il faut être médecin pour pouvoir trier ce qui relève de la maladie et d'une réaction personnelle du patient.
http://www.planete-homeo.org/pros/cas/cas24.htm
Ce cas clinique est l'occasion de mieux le comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: debat4 L'homéopathie en débat   

Revenir en haut Aller en bas
 
debat4 L'homéopathie en débat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Homéopathie
» L’homéopathie de DIEU (vidéo)
» Homéopathie et mobiles : un(e) précurseur(e) disparait
» L'Homéopathie..
» bouddhisme et homéopathie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maladies Respiratoires Bpco Emphysème :: Les membres :: documentations sur la bpco :: documentation soins débat :: débat-
Sauter vers: