Maladies Respiratoires Bpco Emphysème



 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» me voici à mon tour
Dim 17 Juil - 18:57 par jean59

» Presentation
Sam 16 Juil - 20:03 par jean59

» Et la famille ?
Ven 15 Juil - 21:23 par jean59

» Séquestration pulmonaire
Ven 8 Juil - 10:08 par Libilule

» Séquestration pulmonaire
Ven 8 Juil - 10:01 par Libilule

» saturation en O2 dans gaz du sang de 92%
Mar 5 Juil - 15:29 par valck

» Résulta scanner
Lun 27 Juin - 3:55 par Pirs36

» oxygenotherapie
Sam 25 Juin - 6:51 par Randrianantenaina PAul

» medicament
Mar 7 Juin - 3:10 par maminou66

l amitié

bonjour invité

bonne lecture a vous tous

         invité

           

Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
CalendrierCalendrier
bpco

Partagez | 
 

 Débit-métrie de pointe;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Débit-métrie de pointe;   Jeu 29 Sep - 4:42

Débit-métrie de pointe




Technique
1/ inspiration forcée
2/ embout dans la bouche
3/ expiration forcée

Résultat
La mesure du débit de pointe est un excellent moyen pour suivre l'évolution d'une obstruction bronchique déjà inventoriée.

Elle
permet
d'évaluer l'obstruction bronchique proximale en pourcentagede la valeur théorique du malade
du meilleur du malade
de vérifier la stabilité des débits bronchiques entre le matin et le soir, et d'un jour sur l'autre
de tester l'action des bronchodilatateurs au cabinet devant une fonction inférieure à la théorique attendue
ne permet pas
la connaissance de la fonction ventilatoire d'un malade puisque le même DEP peut être obtenu avec des fonctions ventilatoires très différentes. La courbe débit-volume sert de référence à son interprétation.
Le suivi du DEP à domicile peut être proposé
aux patients à risque d'asthme aigu grave ou de mort par asthme
aux patients "mauvais percepteurs"
en prévision d'une période à risque
pendant les périodes où le contrôle de l'asthme n'est pas acceptable
au moment des modifications thérapeutiques

Valeurs théoriques

Exemple : asthme au quotidien : mesure du débit de pointe au lever et au coucher DEP matin, soir


On observe ici une amélioration du DEP du matin et du soir qui se poursuit longtemps après la disparition des symptômes. Cette période représente la phase post-critique
Pathologies en cause :

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Débit-métrie de pointe;   Jeu 29 Sep - 22:42

Syndromes spirométriques

Trouble Ventilatoire Obstructif


Pathologies en cause :



Il est défini par la baisse du rapport VEMS/CV:









VEMS/CVL< 70 % ou


VEMS/CV < 90 % de la valeur théorique pour l’ERS (l’ ”Obstruction bronchique silencieuse ” selon l’ERJ 8 :1398. 1995, est un rapport de Tiffeneau inférieur à 88-89 % de la théorique)


L'Obstruction est quantifiée par le VEMS/CV et permet de séparer trois classes de sévérité :















>80% de la valeur théorique: Normal


> 70-79% (ERS) ou de la valeur théorique: Modérée (SPLF-ATS : 50-79% ; BTS : 60-79%)


50-69% (ERS) de la valeur théorique: Importante (SPLF-ATS : 35-49% ; BTS : 40-59%)


< 35% (SPLF-ATS) de la valeur théorique: Sévère. (SPLF-ATS : <35% ; BTS : 40%)



Une obstruction chronique apparaît chez 20 % des fumeurs réguliers : la décroissance normale du VEMS avec l’âge qui est de 20-30 ml/an devient 60-80 ml chez un sujet “ sensible ” au tabac.

Un V'25-75 abaissé avec un VEMS normal serait un indice d'obstruction des petites Voies Aériennes (Périphériques).

Pour Gelb et al. (1983), quand le VEMS/CV est ³ 75%, le V'25-75 est toujours normal et quand le V'25-75 est diminué, le VEMS/CV est toujours inférieur à 75%.

L'aspect de la courbe débit-volume informe plus précisément sur la pathologie:



Avec un VEMS ou un V'25-75 normaux, un creusement de la partie terminale de la courbe, à interpréter en fonction de l'âge, peut être révélateur d'une atteinte débutante des petites voies aériennes.


Une cassure dans la courbe expiratoire est typique du collapsus bronchique existant dans l'emphysème.


Un plateau de débit dans la première partie de l'expiration traduit une obstruction des Voies aériennes Hautes (Centrales).


Des oscillations importantes résultent de Dyskinésie Laryngée.



Une réversibilité de l'obstruction après inhalation d'un beta-2-mimétique ou d'un atropinique est présente quand le VEMS augmente de plus de 12 % ou de plus de 200 ml par rapport à sa valeur de base. La réversibilité implique l'existence d'un degré de spasme des muscles bronchiques.

La réversibilité sous traitement corticoïde per os ne peut s'apprécier qu'après 15 jours de prise régulière.

Le test de provocation bronchique non spécifique par la méthacholine est positif si le VEMS est abaissé de plus de 20 % par rapport à sa valeur basale pour une inhalation de moins de 1600 µg de méthacholine (dose cumulée). La valeur du seuil ne donne pas d'indication fiable sur la sévérité de la maladie. Si le seuil n’est pas atteint, on signale la toux ou les sibillances qui peuvent être constatées en fin de test.

Trouble Ventilatoire Distensif


La Distension Pulmonaire est définie par une CPT supérieure de 20 % à la valeur théorique :



>120% et <150% de la valeur théorique: elle est Modérée


>150% de la valeur théorique: elle est Sévère.



Une distension peut être masquée par la survenue d'une Restriction volumique: la coexistence d'une Obstruction chronique (BPCO) sévère et d'une CPT et d'un VR dans les limites de la normale suggère fortement l'association d'une restriction et d'une distension volumiques.

Trouble Ventilatoire Restrictif


· La Restriction Pulmonaire est défini par une CPT < 80 % de la valeur théorique :



>50% et <80% de la valeur théorique: elle est Modérée


<50% de la valeur théorique: elle est Sévère.



La courbe débit-volume montre souvent une convexité de la branche expiratoire avec un raccordement à angle obtus avec l'abscisse, aspect inhabituel chez l'adulte.

Un petit volume mobilisable (CV) est observé dans une variété de pathologies extra-parenchymateuses pulmonaires (cyphoscolioses, troubles neuro-musculaires) et bronchiques (asthme et BPCO par fermeture précoce des voies aériennes) : seule la baisse de la CPT permet de parler de trouble ventilatoire restrictif: une restriction volumique réduit toujours la CV (la probabilité d’existence d’un trouble restrictif en présence d’une CV normale est inférieure à 3 % selon Aaron et al., 1999) mais une baisse de la CV n’entraîne pas toujours une baisse de la CPT.

Trouble Ventilatoire Mixte


Il associe à des degrés divers l'obstruction et la restriction volumique.
Retour à la table des matières

Spirométrie et vieillissement


Une baisse du VEMS de 10-30 ml/an est attendue chez le sujet sain.

Spirométrie et Résections pulmonaires


La réduction attendue du VEMS après amputations pulmonaires est de :



55% pour une pneumonectomie droite


45% pour une pneumonectomie gauche


chacun des 19 segments bronchopulmonaires contribue pour environ 5 % (100/19) à la fonction pulmonaire totale chez le sujet sain.



Le VEMS post-opératoire estimé est un bon facteur prédictif de complication post opératoire : s’il est supérieur à 50 % de la théorique, le pronostic est bon,.

La DLCO estimée post opératoire ( sa valeur étant considérée comme proportionnelle au volume alvéolaire.) est aussi un bon élément prédictif de complication.

Si les résultats des mesures précédentes sont insuffisantes, le maintien ou l’augmentation de la PaO2 au maximum de l’effort par rapport à sa valeur de base permet de considérer que la chirurgie peut être faite sans excès de risque.

Pour la chirurgie thoracique et abdominale haute et pour les autres chirurgies nécessitant une anesthésie générale en présence de facteurs de risque respiratoire, l’évaluation du risque se fait également par le VEMS (>1l) et la gazométrie de repos (PaO2>60 mmHg).

Spirométrie et cirrhose hépatique : le syndrome hépato-pulmonaire


L’hypoxémie est fréquente au cours de la cirrhose et peut dans certains cas (20%) relever d’anomalies vasculaires pulmonaires liées à l’hypertension portale (HTP). Le syndrome hépato pulmonaire (SHP) associe HTP, hypoxémie par effet-shunt (hétérogénéité des rapports ventilation-perfusion (VA/Q) pulmonaires), shunts vrais et troubles de la diffusion alvéolo-capillaire) ainsi que des dilatations vasculaires pulmonaires. Une faiblesse fréquente des muscles ventilatoires aggrave les troubles des échanges gazeux et réduit les performances spirométrique.
Revenir en haut Aller en bas
Aubaine
Chat alors : un petit nouveau
Chat alors : un petit nouveau


Féminin Coq
Gémeaux Messages : 1
Localisation : Pau
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 35

MessageSujet: Re: Débit-métrie de pointe;   Jeu 3 Nov - 6:56

Tout à fait d'accord, les spiromètres et débimètre de pointe (Peak Flow) constituent les meilleurs outils pour mesurer la capacité pulmonaire. D’ailleurs, les asthmatiques ont appris à suivre eux-mêmes l’évolution de leur souffle grâce aux modèles portables.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Débit-métrie de pointe;   Aujourd'hui à 14:27

Revenir en haut Aller en bas
 
Débit-métrie de pointe;
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Actimétrie
» La Pointe de Penmarc'h
» Formules surfaces géométrie dans l'espace ?
» exo de géométrie avec une enveloppe
» Pointe de Clovis: héritage solutréen?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maladies Respiratoires Bpco Emphysème :: Les membres :: documentations sur la bpco :: documentation BPCO , emphyseme :: BPCO (insuffisance respiratoire,emphyséme,asthme-
Sauter vers: